radioprecaire
L'abus de précarité est dangereux pour les journalistes
      Partager Partager

T'es quoi toi, un apprenti ?


T'es quoi toi, un apprenti ?
Pendant deux ans, l’apprenti alterne entre la pratique à la radio et la théorie, à l’école de journalisme dont il dépend. Après une année passée dans une rédaction de référence, il part bosser au national, puis dans au moins une autre locale, avant de revenir là d’où il vient.

Avec la signature de la Charte de la diversité dans l’entreprise, en novembre 2004, Radio France souhaite que la composition de ses équipes traduise mieux la diversité de la société française et des origines nationales et sociales des citoyens. Hier, les contrats de professionnalisation étaient destinés à des jeunes issus de l’immigration. Aujourd’hui, ils sont davantage destinés aux boursiers.

L’apprenti est payé (l’équivalent du SMIC) et défrayé (avec un plafond de loyer à 500 € ; ses nuitées d’hôtel et ses trajets pour l’école sont pris en charge).

L’apprenti doit avoir touché à tout pendant ces deux ans (il y a des rapports d’étape réalisés à Paris) : quand le rédacteur en chef de référence joue le jeu, c’est le cas. Mais, l’apprenti n’entre plus, de droit, au planning. A ceux qu'elle ne juge pas prêts, la DRH propose parfois un CDD à temps partiel, dans une locale du réseau. Les modalités de l'apprentissage sont encore perfectibles. Mais, c'était pire avant. Alors, on positive...



Lundi 27 Juin 2011
Lu 2454 fois